Marlyse K’arhol

Un blog de mode aux couleurs de la ville d’Abidjan, l’une des Capitales de la Côte d’Ivoire. Un design unique, un style d’écriture simple, des billets rédigés aussi bien en français qu’en anglais. Et derrière tout cela, une jeune demoiselle, belle, sympathique et surtout amoureuse de Mode. Elle c’est la blogueuse que je souhaite vous faire découvrir, l’Abidjanaise: K’arhol 

NOTRE HISTOIRE :
J’ai connu Marlyse il y a deux ans. Lors d’une sortie entre potes. On a sympathisé ce jour-là mais on n’a pas entretenu la relation. On s’est retrouvé en Mars 2013 lors du lancement de son blog. Ayant certains de nos amis proches en communs, j’ai été sollicitée pour participer au teasing pour l’annonce de son blog. J’ai vraiment aimé les premiers articles. Et depuis je n’arrête pas de visiter son blog bien que n’étant pas très fan de mode.

INTERVIEW :

LDA : Peux-tu te présenter ?

Marlyse : A l’état civil c’est Marlyse Carrol Gakpa, Karhol sur le Blog, amoureuse de mode. J’ai été un peu ‘Photo Model’ dans le temps mais je suis un peu en pause de ce coté là . Dans la vie de tous les jours, Marlyse est chargée de relations publiques.

a2

LDA : Depuis quand as-tu créé ton blog et qu’est ce qui t’a inspiré à le faire ?

Marlyse : Le blog, je l’ai lancé le 1er Mars 2013. Bon il faut dire  qu’avant celui là j’en avais  un que j’ai tenu pendant 4 ans environ. Mais c’était une thématique assez globale. Je ne parlais pas de la Côte d’Ivoire. Je parlais des TopsModel Blacks en général. Après, il y a un certain nombre d’évènements qui se sont produits dans ma vie personnelle et qui ont conduits à la fermeture de ce blog. Après un certain temps, l’envie de blogger est revenue. Je me suis dis que j’allais créer quelque chose de différent en essayant cette fois de mettre en avant la ville d’Abidjan. J’ai décidé de le faire en utilisant ce qui me ressemble le plus, ce avec quoi je suis familière : la mode et l’art .

LDA : Pourquoi as-tu choisi le nom « l’abidjanaise »?

Marlyse : Quoiqu’on dise le choix du nom est l’une des parties les plus sensibles pour une plateforme en ligne. Donc je voulais un nom qui reflète l’image d’une amoureuse de mode qui vient d’Abidjan. J’ai réfléchi et j’ai pensé à beaucoup de noms. J’ai demandé à des amis,  à des personnes du domaine . Il y a eu plusieurs propositions dont : Abidjan Artshion (art and fashion), Abidjan Fashion…  J’avais même choisis un nom définitif pour le blog , je ne m’en souviens plus (C’est assez parlant) et puis un jour je suis tombé sur  l’Abidjanaise et je me suis dit « Pourquoi pas ? Je suis une abidjanaise et on  voit des styles de femmes comme «  la Parisienne », «  la New Yorkaise », la « Londonnienne » ce ne serait pas mal de faire l’Abidjanaise ». Avec ce nom on pense à quelqu’un qui vient d’Abidjan et ça représente aussi notre hymne nationale. Voilà comment le choix s’est fait , après validation enthousiaste de mes conseillers de l’ombre (rires).

as

LDA : Sur ton blog tu parles uniquement Art et Mode. Que voudrais-tu que les gens retiennent après leur passage sur ton blog?

Marlyse : Le message fondamental que je voudrais que les gens retiennent c’est que nous ne sommes pas coupés du monde ou ignares parce que nous venons d’Abidjan ou d’Afrique. La plupart des gens (qui vivent dans les pays européens, américains…) ont une idée assez arrêtée de l’Afrique en général. Il y a certaines personnes qui sont étonnées quand on leur dit qu’on a accès à internet. Donc c’est pour montrer qu’on est Abidjanais et qu’on est fier de l’être. Il y a du style et de belles choses ici à montrer. Peut-être que ce n’est pas New-York en terme de mode, ce n’est pas le même bouillonnement mais il y a des choses intéressantes.

Je voudrais montrer aussi que ce n’est pas parce qu’on est a Abidjan qu’il faut rester coincer dans son univers. Il faut être ouvert. Maintenant, il y a internet et il faut découvrir ce qui se fait ailleurs.

LDA : Comment est venue ta passion pour la mode et l’art?

Marlyse : J’étais comme tout le monde, j’aimais la mode sans plus. Je regardais de loin mais sans vraiment m’investir. C’est le premier blog que j’ai fait qui a développé cette passion en moi. A force de travailler sur les mannequins black, de publier les derniers Photo Shoots, les dernières news, l’amour est venu tout doucement.

Au départ, c’était juste pour le fun. Je m’amusais à reproduire les poses que je voyais dans les images que je publiais. De fil en aiguille, j’ai commencé à faire mes photos avec des ami(e)s photographes. Après les avoir publiées j’ai commencé à connaitre de vrais photographes. Avec les commentaires et les appréciations, cela m’a inspiré à faire plus. Je me suis donc mise à faire des photos avec des professionnels. Et c’est comme cela qu’à débuté ma période Photo Model.

A partir de ce moment, j’ai commencé à m’intéresser aux grands magazines comme Vogue que j’achetais. Dans la même période, il y avait le phénomène des fashions blogueurs qui prenaient de l’ampleur. Il y a des blogueurs reconnus dans le monde de la mode comme Karlas Closet, Fashion Toast, Garances Doré, qui sont des sortes de monstres sacrés. Ce sont des personnes qui ont rendus la mode plus accessible, en expliquant les tendances, ce que les créateurs font et tout cela m’a inspiré.

Pour l’art, tout a débuté il y a deux ans par le biais d’amis artistes. A un certain moment, j’ai commencé à côtoyer des personnes qui étaient dans le monde de l’art. En les accompagnant à des évènements comme des expositions, des vernissages, j’ai été impressionnée. Je ne savais pas qu’il y avait ce genre de choses à Abidjan. Et c’est comme cela que m’est venu la passion pour l’art.

LDA : Tu as participé à un des projets de Paul Sika. Peux-tu nous parler de cette expérience?

Mami_Momi_1-copie
Marlyse :
Bon Paul Sika, je le voyais de loin comme tout le monde. J’admirais son art, je l’admirais. Je me disais comme beaucoup de personnes, c’est un génie. Je l’ai rencontré pour la première fois à un de ces nombreux  évènements culturels où j’allais avec des amis. J’ai constaté qu’il était très sympathique et simple. J’ai été si on peut dire « choquée » par sa simplicité surtout au vu de son talent mondialement reconnu … Et puisqu’il est simple le courant est facilement passé. On a échangé et puisque j’étais à ce moment là dans ma période photo-model il m’a parlé de son projet. Puis il a fait appel à moi comme à beaucoup d’autres sur ce projet.

LDA : Quelles sont les personnes qui t’inspirent en matière de mode en côte d’ivoire et sur le plan international?

Marlyse : En côte d’ivoire je vais dire Carlos, le chorégraphe de mode. Il m’inspire parce qu’il a une vision très forte ,très moderne. C’est une personne qui a envie de faire des défilés semblables à ceux des fashions Week à Milan ou à New York. Si on lui donne carte blanche il peut nous faire des choses vraiment sensationnelles ; mais voilà , il est un peu aussi obligé de faire avec les réalités du terrain , avec ce que les clients demandent.

Il y a aussi un mannequin, qui est la protégée de Carlos : Rakelle Colypson. Elle est magnifique. Quand elle défile,  c’est impressionnant. Il faut que je fasse un article sur elle pour montrer dans une vidéo comment elle s’élance sur le T parce que je ne trouve pas les mots pour décrire sa démarche. Cette fille m’impressionne beaucoup.

A l’international je vais dire Shala Monroque. C’est une icône et elle à la vie que j’aimerais avoir. Elle est partie de rien et est aujourd’hui fondatrice et fashion editor de Garage , un magazine de mode. C’est une fashion Icon , l’une de ces personnes qui ont toujours le style qu’il faut , avec un truc en plus . Son homme c’est Larry Gargosian un magnat du monde de l’art , il possède plusieurs galeries à travers le monde.  Shala est aussi la muse de Muiccia Prada, pour qui elle fait du fashion consulting . Bref , le rêve.

Mot de fin :
Marlyse : Mon mot de fin est un souhait pour la mode en Côte d’Ivoire, en Afrique de l’ouest. C’est qu’il y ait un vrai marché de la mode qui se crée. Il y a des stylistes qui font de belles choses, il y a quelques initiatives un peu éparses. Mais il faut qu’il y ait un vrai marché comme on en voit ailleurs par exemple  sur la Paris Fashion Week où il y a un grand marché de la mode avec la présence de grands professionnels de la mode, des stylistes, de vraies agences, des grands photographes, de vrais chorégraphes, et surtout où la demande et l’offre sont énormes.

REFERENCE INTERNET
Retrouvez  Marlyse K’arhol sur:
Blog personnel : http://abidjanaise.blogspot.com
Facebook : L’abidjanaise
Twitter : @Labidjanaise225

Votez pour son blogueurfavori
A vos souris…Top départ… et « Clic »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s