Ba Banga Nyeck

Ba Banga Nyeck ! Avez-vous déjà lu ou entendu ce nom quelque part ? Il peut ne pas vous être familier, mais sachez très chers lecteurs que  Ba Banga Nyeck est un homme gentil, simple, très humble et toujours souriant. Ce qui nous intéresse c’est qu’il est un très grand passionné du balafon chromatique. Il en a même inventé une version plus améliorée. Mr Nyeck a aussi représenté plusieurs fois la Côte d’Ivoire dans le monde entier à des concours internationaux (qu’il a remporté) mais aussi et surtout pour faire la promotion de cet instrument spécial. Découvrez le message de Ba Banga Nyeck caché derrière l’utilisation de cet instrument.

Balafon

NOTRE HISTOIRE

Un soir, un ami m’appelle pour me demander de le rejoindre car il veut me présenter un monsieur assez spécial qui joue du balafon chromatique. Un monsieur que je dois absolument rencontrer puisque je m’intéresse aux Talents. Tout de suite, je prépare 7 questions et je me rends au lieu du rendez-vous. C’est ainsi que j’ai rencontré ce Monsieur spécial, Ba Banga Nyeck, qui malgré la fatigue de ce soir-là n’a pas hésité à m’accorder l’interview que vous lirez.

L’INTERVIEW

LDA: Pouvez-vous présenter l’homme que je viens de rencontrer ?

BBN: Les gens disent beaucoup de choses sur moi, mais ce qu’il faut dire c’est que: je suis Ba Banga Nyeck , auteur, compositeur, instrumentiste, arrangeur, chercheur, inventeur d’instrument, formateur, World Master of Arts and Culture. Vraiment cela n’est pas très normal (Rires).

LDA: Comment avez-vous connu et appris à jouer au balafon ?

Alors là, c’est une question qu’il faut poser à Dieu car je n’ai pas appris. Je ne suis pas de tradition de balafoniste, je suis un adopté de cette grande famille. Mais je peux dire que c’est par concours de circonstances et avec des situations très révélatrices que je suis arrivé à cela, à être un balafoniste et un très grand défenseur, surtout du balafon moderne.

BBN

Est-ce que dans l’apprentissage de l’utilisation de l’instrument, vous avez rencontré des difficultés ?

Bien sûr beaucoup de difficultés, mais qui ont été et qui sont toujours contournées par la passion que j’ai. Comme disait l’autre, la musique ne s’apprend pas mais se transmet d’une part. Et d’autre part, le balafon est un instrument qui vit, on ne vient pas au balafon par hasard. Ce n’est pas moi qui emmène mon balafon ou je veux, mais c’est lui qui me conduit où il veut. De sorte que tout mon emploi du temps est fait en fonction de cela. On réalise donc que ce n’est pas un appel banal.

Lorsque vous jouez, quel(s) message(s) pensez-vous que vous transmettez à travers vos mélodies ?

Le 1er message c’est que maintenant c’est possible d’accéder, de jouer au balafon sans être forcément initié d’une famille traditionnelle de balafonistes.

Le 2ème message, c’est la réconciliation entre moi et moi-même. Je joue d’un instrument d’origine traditionnelle mais modernisé. Je peux adapter des musiques qui me plaisent et qui sont actuelles. Et pour l’africain citadin que je suis, c’est capital ! Sans cela je ne suis pas encore vrai. Car il suffit de voir autour de nous. Nos personnalités sont faites de rôle d’emprunt.

Les gens regardent, ou entendent ou interprètent selon les yeux des autres. Et si ça se passe comme cela c’est parce qu’il y a un problème de personnalité franche. Il y a en effet un déchirement entre le nous africain d’origine et le nous occidental dès le berceau. La culture occidentale est avec nous dès le berceau (exemple : les musiques des jouets), du coup on est métisse sans le vouloir et sans le savoir. On ne peut pas l’extirper facilement. Il faut donc faire une réconciliation entre nous et nous-même.

Le 3ème message, c’est être entier, être vrai, s’assumer. Donc ce n’est pas pour amuser la galerie que je joue, c’est beaucoup plus profond que cela.

C’est pour la 1ère fois que j’entends parler du balafon chromatique. Et c’est assez exceptionnel de connaitre quelqu’un qui l’a créé et qui en joue. Est-ce qu’il y a des écoles en Côte d’Ivoire où on peut apprendre à jouer au balafon chromatique ?

Ça commence lentement mais surement. La 1ère formation a débuté depuis le Mercredi 17 Avril 2013 avec le soutien de la Convention de la Protection et la Promotion de la Diversité Culturelle de l’UNESCO.

(réf : fratmat.info : Ce projet, s’étendra sur 11 mois et va apporter à un public de non initiés de tous genres un savoir-faire nouveau accompagné des bonnes pratiques de la sagesse inhérentes aux traditions. Il s’articulera autour de la fabrication, la formation, et la commercialisation Lire la suite.)

BB

En tant qu’artiste de façon générale, pouvez-vous nous dire si vous arrivez à vivre de votre art ?

De toute façon moi je gagne ma vie avec cela et je ne fais que cela. Mais tout dépend, des objectifs que nous avons, du courage et aussi de la grâce de Dieu. Sinon l’art nourri son homme. Maintenant il s’agit de savoir comment on considère notre travail, comment on se projette soi-même, et quelles sont les dispositions que nous avons pour arriver à ce que cet art là nous nourrisse. Moi par exemple, je ne fais que cela,  j’ai des insomnies, ma passion me prend toute la tête, elle trouble mon sommeil, parce que ce sont des projets, des démarches, des répétitions, de la création… Donc voilà, je me consacre à cela.

Celui qui a un appel dans ce domaine, il faut qu’il s’arme de courage et surtout qu’il se dispose. Je prends l’exemple de MAGIC SYSTEM et du FEMUA qui fait trembler tous les cœurs (Hommes, institutions…). Et nous connaissons tous l’histoire de Monsieur Asalfo et de Magic System, et donc pour arriver à ce niveau, il faut payer le prix, et ne peut pas être un dormeur ! C’est là, un bon exemple que l’art nourri son homme.

Donc si un art ne nourrit pas son homme, c’est que l’homme lui-même ne le nourrit pas assez.

La dernière question est en deux partie. Que pouvez-vous donner comme message aux jeunes qui seraient intéressés par l’apprentissage du balafon chromatique ? Et que dire aux jeunes qui souhaitent vivre de leur passion mais qui manquent d’audace, et qui sont découragés par leurs proches ?

Pour ceux qui souhaiteraient apprendre à jouer au balafon chromatique, je leur dirai d’user de cet instrument et d’en abuser. Parce qu’on a un instrument qui à plusieurs niveaux nous valorise. D’abord il nous aide à nous réconcilier avec nous-mêmes, à nous décomplexer. Et être décomplexer, c’est être guéri d’une très grave maladie. L’usage de cet instrument, nous aide à nous voir autrement, à aiguiser notre personnalité. Donc un jeune qui pratique cela, un jeune africain et en plus citadin, c’est quelqu’un qui à plusieurs niveaux et sur le plan culturel mais surtout moral qui acquiert une expérience et un développement humain considérable. En marge de tout le plaisir et de tout l’avantage matériel que cela peut apporter.

BA1

Pour le 2ème volet, je vais vous donner une image. Lorsqu’un verre ou un récipient contient de l’eau, s’il est plein, l’eau déborde. Si le récipient n’est pas plein, il ne déborde pas ! Il n’y a pas de formule standard ! Quand la passion déborde, elle a débordé ! On ne dit pas à un œil de s’endormir, quand il a sommeil, il dort ! Donc on ne peut pas dire à un jeune, la manière dont il doit agir pour exprimer sa passion. Si c’est une passion tiède, on ne peut rien y changer, elle reste tiède. Mais si elle est explosive, elle sort par tous les pores, et on est obligé de reconnaître qu’on y peut rien.

Ce n’est pas aujourd’hui que les gens vivent de leur passion. Depuis la nuit des temps, cela se fait. Et il y a toujours eu des obstacles, et ceux-ci n’ont jamais rien arrêtés ! Donc, ce qu’il faut se demander, est ce que la passion est suffisante pour vraiment se lancer. Et c’est en cela qu’on parle d’appel, parce qu’il ne faut pas forcer aussi, soit on est appelé soit on ne l’est pas ! Il ne faut pas décider de marcher sur l’eau parce que Jésus l’a fait, mais plutôt parce qu’on a la FOI pour le faire. Donc ce que je peux leur dire en conclusion c’est de se demander si leur passion est suffisante. Si ce n’est pas le cas, qu’ils attendent ou qu’ils s’orientent ailleurs.

Mot de conclusion :

Je vous remercie pour cette interview.

REFERENCE INTERNET

Retrouvez Ba Banga Nyeck sur :

Page Facebook : https://www.facebook.com/babanganyeck

Site Internet : http://babanganyeck.com/

VOTEZ POUR VOTRE TALENT FAVORI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s