Ma 1ère Expérience « Couchsurfing » (Part 1)

Connaissant mon amour pour les voyages, un ami qui vivait en France m’a incité à m’inscrire sur le réseau Couchsurfing. Après deux mois d’ancienneté, le temps pour moi de maitriser le réseau mais aussi et surtout de lire des expériences de couchsurfers du monde entier, j’ai décidé de tester ce qui est supposé être le moyen le plus cool et moins couteux d’effectuer un voyage. J’ai choisi donc de vivre ma 1ère expérience « Couchsurfing » dans une partie de l’Afrique de l’Ouest. Je suis prête à vous raconter cette belle aventure à quelques détails près :p

Le principe :

Couchsurfing est un réseau social. Vous vous y inscrivez et rajoutez vos informations. Lorsque vous souhaitez effectuer un voyage, vous le planifiez  en précisant la ville, le nombre de jour, la période et ce que vous souhaitez y faire ou découvrir… Après cela, le serveur vous affiche une liste de personnes susceptibles de vous accueillir. C’est à vous de faire le choix. Vous envoyez une requête au couchsurfer choisi. Lorsque votre requête est acceptée (parce qu’il ou elle peut refuser), vous échangez les contacts avec votre futur hôte et confirmer votre prochaine arrivée.

couchsurfing2

Mon expérience :

J’ai décidé de « surfer » la « couch » de personnes vivant au Ghana (Cape Coast, Accra), au Togo (Lomé), au Bénin (Cotonou, Porto Novo) et au Nigéria (Lagos). Avant de quitter ma maison, j’avais préparé mon esprit. Je me disais, mieux vaut ne pas t’attendre à trouver de belles maisons, gigantesques avec piscine (pour une amoureuse de natation ce serait cool, même si je n’ai pas cela chez moi :p). Tu dois t’attendre à tout ! Une maison en bois, une petite maison en brique. Et à l’intérieur un canapé (d’ailleurs c’est ce que le réseau demande d’offrir) ou une natte ou un hamac ou un petit lit si tu as de la chance.

Cape Coast :

Tout a commencé le 25 Aout 2013 au Ghana dans la ville de Cape Coast chez Sir Lawrence Asamoah. J’avais bien fait de préparer mon mental. En effet, parce que la plus belle fille du monde ne peut offrir que se qu’elle possède, j’ai reçu pour ma première nuit un petit lit. Mais avant de parler du lit, comment ai-je fait pour retrouver la maison. Si je m’étais rendu à Capa Coast par avion, je pense que j’allais me faciliter la vie, mais non. J’ai pris le minibus (le gbaka en fait, pour les ivoriens 😉).

J’arrive donc vers 20h à Takoradi. Je prends un autre minibus pour me rendre à Cape Coast. J’arrive là bas à 21h, il me faut appeler mon hôte qui parle bien évidemment anglais. Je suis à une station d’essence, je hèle un taxi et appelle Sir Lawrence. Tellement fatiguée, je ne semble plus comprendre l’anglais. Pour ne pas saigner des oreilles tellement je ne comprends rien, un geste,  je tends le téléphone au chauffeur, qui fait des signes de la tête comme pour dire qu’il sait où je dois me rendre. Bon c’est vraiment du risque ! Confier sa vie à un inconnu à cette heure, dans un pays où on ne connait personne, c’est un peu fou, mais c’est cela l’aventure 😉 ! Après 5min de route, j’arrive chez mon couchsurfer qui m’attend devant le portail pour m’accueillir. De mon arrivée le 25 Aout dans la soirée jusqu’à mon départ, j’ai passé un excellent séjour sans soucis avec Sir Lawrence Asamoah. Après mon petit et très émouvant séjour (à cause de ses nièces toutes mignonnes qui me suivaient partout), j’ai remercié la famille avec de petits présents et j’ai pris congé d’eux le 28 Aout 2013 à 10h GMT.

lawrence
Avec Sir Lawrence Asamoah
cape coast
Avec ses nièces 🙂

Accra

Avant de quitter Cape Coast, j’appelle mon hôte d’Accra pour qu’il soit prêt à me recevoir. La veille il avait d’ailleurs été déjà informé. Lorsque j’arrive à Accra le 28 aout 2013 à 13h, je dois descendre au marché de Tudu. Pendant que je demande au ciel de m’aider, dans le minibus prêt de moi, un homme est au téléphone et parle en français. Ouf !!! Je m’accroche à lui plus qu’une lionne ne peut accrocher sa mâchoire au cou de sa proie. Dès qu’il finit, je lui demande s’il peut m’indiquer le marché Tudu, et gentil qu’il est, il m’accompagne jusqu’à mon point de rencontre où on se sépare. Après quelques minutes d’attente, Ahmed Mubarik vient me chercher devant l’agence SB-SSB du marché Tudu. Il a un scooter et m’accompagne chez lui puisqu’il doit retourner au travail.

A mon arrivée, une surprise : la maison ! Je serre un peu les dents comme si je me faisais soigner une plaie sur le genou droit. Il va me falloir y séjourner trois jours. Je me dis intérieurement, si des gens arrivent à vivre ici, je le peux également. Il me confie à sa sœur et à une voisine « Ahoula » qui prendra soin de moi pendant tout mon séjour. Je lui suis très reconnaissante car elle (Ahoula) s’est très bien occupée de moi. Après m’avoir montrée les douches et toilettes, je vous avoue qu’il m’a été difficile les premiers jours de sortir de la maison pour prendre ma douche. J’ai même fait un jour sans me laver parce que mon esprit n’était pas aussi bien préparé que je le pensais à cette réalité. J’ai dû me forcer. Je ne vous présente que les douches et les toilettes pour uriner ;).

1
L’entrée de la maison d’Ahmed
douche accra
Les douches communes

J’ai aussi refusé de faire la vidange de ma superbe Audi A8 ;). Et cela pendant trois jours parce que bien aussi vrai que mon hôte ait été le meilleur, très gentil et attentionné, il m’était impossible de me rendre dans le lieu qu’Ahoula m’avait montré à cet effet. A part ces quelques petits détails que mon esprit n’arrivait pas à accepter, Mubarik avait dans sa simple, petite et jolie maison, le wifi. Quoi de plus élémentaire pour me faire énormément plaisir :D. Je n’avais besoin que de ça.

J’ai également profité de mon séjour, pour rendre visite à un autre couchsurfer qui avait également accepté ma requête. J’ai vite compris que j’avais bien fait de choisir la « couch » d’Ahmed. Pour dormir, puisque sa sœur vivait dans la cour voisine, elle venait rester chaque nuit avec moi. Au fur et à mesure que les jours passaient, j’ai finalement compris qu’il faut profondément respecter toutes ces personnes qui vivent dans ce genre d’endroit à Abidjan et partout ailleurs dans le monde. J’ai remercié Mubarik et tous ceux qui se sont occupés de moi pendant mon séjour le 31 Aout 2013 avant de prendre la route pour Lomé.

ahmed
Avec Ahmed Mubarik

Lomé :

J’informe mon couchsurfer la veille et même au départ du minibus. Je prends soin également d’appeler un ami blogueur qui m’avait été recommandé par Cyriac Gbogou. L’ami togolais avait proposé de m’accueillir. Je l’appelle donc pour lui dire que j’arrive à Lomé. Après les tracasseries et les nombreuses taxes no-name payées à la frontière d’Aflao qui ont enflées mes nerfs, j’appelle mon couchsurfer togolais, : aucune réponse.

Ok, pas de panique ! J’appelle l’ami blogueur togolais qui ne s’attendait pas à moi car en fait, selon lui, il avait proposé de m’héberger juste en plaisantant. Mais étant sur le fait accompli, il accepte de me recevoir chez lui et pour savoir ce qu’il a dû endurer comme discours de la part de sa famille et sa fiancée, lisez cet article « Eh oui, j’ai découvert le couchsurfing ». Ne dit-on pas qu’après la pluie vient le beau temps ? Pour moi après le Ghana, j’ai apprécié mon séjour togolais avec mon couchsurfer de circonstance. J’ai eu droit à une chambre, la sienne, pendant tout mon séjour et aussi à son attention. J’ai pris congé de mon hôte le 3 Septembre 2013 pour me rendre à Cotonou…

aph tal
Avec Aphtal Cissé
Publicités

9 commentaires sur « Ma 1ère Expérience « Couchsurfing » (Part 1) »

  1. C’est super j’adore ton article…
    Ama il faut que je teste ça j’attends la suite avec impatience. .. bisous

    J'aime

  2. Merci de partager tes découvertes, d’ici et d’ailleurs, c’est un peu comme si j’y étais. Joli billet comme tous les autres d’ailleurs. Tous mes encouragements!

    J'aime

  3. Je découvre le couchsurfing sur ton blog. Préparant bientôt un départ touristique sur le Sénégal et cherchant à dépenser moins cher sur le terrain pour mon hébergement, ma restauration et miser surtout sur la découverte du Sénégal, je pense que ce serait un bon moyen pour moi de tenter le couchsurfing; Seulement, mon voyage est prévu avec une amie. Est-ce que les volontaires du couchsurfing accepteront d’héberger dans la même famille 2 personnes? Pourrais-tu me donner le lien du site sur lequel tu t’étais inscrit? Et m’en dire un peu plus sur les précautions à prendre, ainsi que le temps à compter pour réserver « un hébergeur » avant la date d’arrivée dans le pays? Merci d’avance pour tes réponses.

    J'aime

    1. bonjour Ada, merci pour ton commentaire sur mon blog. voici ci-après les infos que tu as demandées:
      lien: https://www.couchsurfing.org/

      conseils: les couchsurfers peuvent acceptes plus d’une personne, mais tout dépend de l’espace qu’ils ont et de leur disponibilité, ils vous le feront savoir si c’est possible ou pas. Pour les demandes, la période peut varier entre 1 mois et juste 1 semaine à l’avance. il faudra voir si c’est une personne qui a de bonnes références et qui se connecte régulièrement. vous pourrez voir sa dernière date de connexion, c’est aussi un indice pour savoir si vous aurez rapidement votre réponse. pour plus de conseils, tu peux lire cet article: http://wp.me/p3fWb9-kS

      je vous souhaite de vivre une très belle aventure

      J'aime

  4. Hmmm c’est bien ça. T’a vu comment Lomé est doux non??? Bref, la coupe du monde, c’est bientôt. T’es la bienvenue si tu es tenté par l’aventure brésilienne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s