Didier Dossou

J’ai rencontré un jeune talent amoureux de musique. Il fait des compositions musicales très belles de presque tous les genres. Je ne me suis donc pas fait prier pour l’interviewer. Que vous l’appeliez Young Deezy ou Didier Dossou (pour les plus proches), il reste la même personne, cool et gentil… Découvrez-le 🙂

NOTRE HISTOIRE :

J’ai rencontré Didier pour la première fois chez un ami. J’avais envie de lui demander ce qu’il aimait sans vraiment le connaitre. Je lui ai donc posé la question : Quelle est ta passion ? Belle surprise, il me révèle qu’il aime la musique et plus particulièrement la composition musicale. Puisqu’il avait son ordinateur, il m’a fait écouter quelques unes de ses créas. Dans ma tête, sur le coup, « il me faut l’interviewer absolument ». Et voilà ! Merci Deezy d’avoir accepté 🙂

4

INTERVIEW :

LDA : Peux-tu te présenter ?

Didier : Je m’appelle Didier Dossou. Je suis étudiant en 5ème année de Marketing et publicité.

LDA : Peux-tu me parler de ta passion et me dire comment cela a commencé ?

Didier : Depuis que je suis petit j’aime beaucoup la musique. Quand j’étais enfant, mes parents m’avaient offert un petit piano avec lequel j’aimais beaucoup jouer. Après ils m’ont inscrit à un cours de piano. Je n’y ai fait que deux semaines puis j’ai arrêté parce que les cours se faisaient à l’heure de mes dessins animés (lol). Plus tard, pendant les années lycée, j’ai découvert des logiciels avec lesquels on pouvait créer la musique électronique. Donc j’ai commencé à m’entrainer, à créer de la musique et je continue aujourd’hui de les utiliser.

LDA : Je n’ai écouté que trois de tes créas et j’ai vraiment aimé. Qu’est ce qui t’inspire pour tes compositions?

Didier : En fait ce sont des histoires un peu personnelles que je traduis. Ma musique est en rapport avec des émotions. Au lieu donc de les exprimer de manière verbale, j’utilise la musique. Il arrive aussi que ce soit une simple inspiration. Je me réveille un matin, j’ai un air dans la tête, j’essaie de le matérialiser en faisant une composition.

LDA : Tu es assez éclectique mais quels sont les artistes du milieu musical qui t’inspirent ?

Didier : Je n’ai pas vraiment une icône spéciale à qui je voudrais ressembler. Mais j’admire tous ceux qui font de la bonne musique, tous ceux qui mènent une activité avec passion. A chaque fois que je découvre une personne qui se bat pour sa passion, cela me touche et m’inspire à faire plus.

LDA : Que penses-tu du style de musique ivoirienne « coupé-décalé » ?

Didier : Je ne peux pas juger cette musique. Je ne suis pas un expert de la musique pour pouvoir donner mon avis sur ce genre musical. Mais je peux juste dire que ce sont des sonorités assez variées. Je ne vais pas parler des paroles et autres, mais musicalement, je pense que c’est assez travaillé.  On y retrouve des influences de plusieurs autres styles musicaux. Certains diront qu’ils ont pris une bonne partie de leur sonorité dans la musique congolaise, mais il y a un énorme travail qui est fait musicalement. Et personnellement, le coupé-décalé est le style musical que j’ai du mal à composer. Rien que pour ça je respecte beaucoup cette musique.

2

LDA : Tu as dit plus haut que tu es étudiant en Marketing et publicité. Penses-tu que tu pourras un jour tout abandonner et vivre pleinement ta passion?

Didier : J’hésitais beaucoup au début mais depuis un certain temps, je me dis qu’il faut que je me lance à fond dans ce que j’aime. Je me suis donné une date limite parce qu’il faut finir les études et être prêt sur certain plan. On peut avoir un talent mais il faut le travailler, donc j’ai repris les cours de piano. En plus mes études me permettront de réaliser mes projets.

LDA : Génial. Donc si tu le veux, parles nous un peu de tes projets ?

Didier : Le projet le plus proche c’est de créer un studio. Mais ce que je veux  vraiment c’est de créer une entreprise qui intervient dans la musique. Et je ne veux pas me donner de limite en fait. Faire toute sorte de composition, que ce soit de la musique de publicité, de films, travailler sur l’identité sonore de marque ou d’entreprise, de la variété, de la musique commerciale… C’est un petit rêve que je souhaiterais réaliser.

Mot de fin :

Merci pour cette opportunité de m’exprimer, Merci à ceux qui vont lire et à ceux qui visiteront ma page 😉

Références Internet :

Facebook : Young Deezy (beatmaker)

Twitter : @thebeatmakerD

YouTube : Deezy The Beatmaker

Reverbnation:  Young Deezy

Nouveau Départ

Avez-vous déjà entendu ces questions? : « X » ça va ? Quel est ton problème ? As-tu perdu la tête ? Tu vas quitter ton travail que les gens cherchent avec torche dans Abidjan-là ? Es-tu devenu(e) fou (folle) ? Je te donne 5 ans ! Si tu fais ça, tu n’es plus mon fils (ma fille) ! Je m’inquiète pour toi ! Sais-tu dans quelles situations tu te lances ? Tu cherches ta voie en fait ?! Pourras-tu supporter ce changement? Dans les débuts, c’est cool mais après tu vas t’ennuyer. Donc toi, tout l’argent que tu gagnais, tu as laissé pour venir t’asseoir à Abidjan ? Mais toutes ces longues études, c’est pour rien? La peinture ? La danse ? le Mannequinat? La photographie ? Blogueur (Blogueuse) c’est quoi ça encore ?… La liste n’est pas exhaustive. Ces questions jailliront à un moment crucial de votre vie.

Avant de continuer, je voudrais m’excuser pour mon absence (pas de blogueurs à interviewer, c’est impossible ! je suis riche sur ce plan lol 😉 ). En fait, beaucoup de choses se sont passées pendant le mois de Juin. Il fallait donc concentrer toute mon attention sur chaque événement pour prendre des positions claires. Maintenant que c’est fait, je serai désormais disponible. Alors parlons du nouveau départ.

RESET

Le vendredi 12 Juillet 2013,  j’ai lu l’article « Avoir le courage de tout reprendre à zéro »  d’une blogueuse (Famchocolat @meldyjay) que « je guette » (lol, bien sûr pour une interview). Cet article parle des « Passions tardives » et du courage qu’il faudrait avoir pour tout laisser et reprendre à zéro. Après la lecture, j’ai trouvé l’inspiration pour rédiger ce 27ème billet (je suis née un 27 Décembre, c’est une information oh, préparez-vous… lol).

Vous savez bien que mon blog a pour objectif de présenter des blogueurs et des talents (pour ceux qui ne le savent pas lisez ‘A Propos’). Je l’ai créé aussi afin d’inspirer d’autres personnes à partir des interviews publiées. Ce que j’ai à dire vous le savez peut-être déjà mais la répétition étant pédagogique, continuez la lecture du billet.

Live with passion

Vous avez sans doute pris des engagements (famille, amis, projet…). Vous occupez le poste de rêve d’autres personnes (justement pas le votre). Vous avez un salaire qui fait crier plus d’une personne. Vous avez un niveau de vie qui fait rêver. Mais malgré tout ça, vous forcez pour faire toutes ces choses. Vous agissez sans passion, sans amour. Vous aimeriez bien changer de vie, poursuivre vos rêves, mais vous avez très peur.

Après toutes les merveilleuses rencontres que j’ai faites, je vous dirai simplement :

1- Priez beaucoup et ayez la FOI ;

2- Prenez votre décision (continuer sur la même voie ou partir à l’aventure) ;

3- Quelque soit ce que vous pensez que les gens penseront ou diront ou feront, lorsque vous leur direz ce que vous voulez faire, NE VOUS DECOURAGEZ PAS ! Les difficultés, les frustrations, les bassesses de nos proches, on les retrouvera partout. Mais on les supporte mieux lorsqu’on aime ce qu’on fait (c’est mon avis) ;

4- D’autres (pour ceux que je connais Cyriac Gbogou, Paul Sika, Edith Brou) l’ont déjà fait et sont aujourd’hui heureux. Pourquoi pas vous ?

« I have a Dream » Martin Luther King

Qu’avez-vous envie de réaliser ? Quelle est votre passion ? Quel est votre rêve ? Vous voulez le réaliser? Alors si oui, s’il vous faut tout abandonner et repartir à zéro, faites-le ! On n’a qu’une seule vie et comme Yehni Djidji le dit si bien

« personne ne viendra vivre ma vie à ma place, il faut donc que je mette la main à la pâte »

Etes-vous prêt ? Alors, « le tête-à-tête avec le courage s’impose » (comme le dit Famchocolat à la fin de son article).

« Si vous êtes assez courageux pour dire au revoir, la vie vous récompensera avec un nouveau bonjour » Paulo Coelho

Et maintenant, passion tardive ou pas, on reprend tout à zéro pour un nouveau départ :). Ça vous dit ?